D’où venez-vous ?

LÉON : J’ai grandi à Paris jusqu’à mes 10 ans et ensuite sur un voilier en voyage familial autour du monde. Après avoir passé le Bac, j’ai fait 5 saisons comme skiman à Méribel (73) avant de venir m’installer en Bretagne (au Guilvinec) pour passer mon diplôme de capitaine en 2009… Je suis reparti en 2011 avec Nina, ma compagne, pour un projet en voilier « raconte nous ta mer », des projections de films en voilier et des reportage vidéos liés à la protection de l’environnement en Afrique de l’Ouest. J’habite aujourd’hui à Plouharnel (56) avec ma femme et mes deux enfants.

LOU : D’origine Bretonne, j’ai beaucoup navigué dans ma jeunesse en Méditerranée et aux Antilles où j’ai fait mes armes de capitaine pour enfin revenir à la Bretagne il y a peu de temps.

INÈS : Nantaise d’origine, je rentre tout juste de quelques années de pérégrination en mer, bien décidée à poser mes valises en Bretagne.

JONAS : Au départ, rien ne me prédisposait à une vie de marin. J’ai habité Paris pendant plus de 30 ans et sans la mer c’est difficile de faire du bateau. Il y a 3 ans, j’ai décidé de changer de vie pour vivre de nouvelles aventures. Aujourd’hui je suis marin pêcheur sur un caseyeur basé à Granville. C’est un travail difficile mais je suis sur l’eau, je navigue, c’est la vie que je voulais.

Quelle est l’origine du projet ?

LÉON : Nina a eu l’idée, mais l’énorme coup de pouce c’est aussi ce bureau au sein d’un incubateur d’entreprises, en face de l’école de mon fils (L’écloserie de Plouharnel) et l’accompagnement à la création dont nous avons pu bénéficier pour créer Iliens. Le projet Iliens c’est avant tout, créer un support de travail localement qui corresponde aux valeurs que je souhaite faire partager. Naviguer à la voile de manière utile.

LOU : C’est Nina, la femme de Léon, qui a eu l’idée de la navette à voile, et Léon qui l’a mise en œuvre depuis 2 ans. Nous – Inès, Jonas et Lou – les 3 associés, nous étions prêts à donner de l’argent ou à aider simplement, quand il nous a proposé de devenir associé·e·s. On a donc embarqué avec lui dans l’aventure ! On forme une belle équipe avec plein de talents différents, unis autour de vraies valeurs et de l’amour de la mer.

INÈS : Mêler vie de famille, passion et raison… c’est un peu le défi que s’est lancé Léon et toute sa famille de baroudeurs/voyageurs en s’installant à Plouharnel il y a 3 ans. En réalisant ce projet de navette à la voile, alternative concrète et engagée face à une réalité existante, je reconnais mon ami Léon. Convaincu et convaincant, il sait lier l’utile à l’agréable, c’est ce dont nous avons tous besoin pour demain, ça tombe sous le sens, alors on embarque pour la suite Lou, Jonas et moi !

JONAS : Pendant le premier confinement, j’ai reçu un appel de Léon. Il m’a expliqué le projet Iliens et j’ai tout de suite trouvé l’idée géniale. Quand il m’a proposé de nous associer avec Lou et Inès, je n’ai pas hésité ! Cette association a permis à Léon d’avoir trois nouveaux regards sur le projet, de prendre du recul. Cela a été bénéfique car aujourd’hui il ne manque plus grand-chose pour que l’idée devienne réalité.

Pourquoi faire un crowdfunding ?

LÉON : Avant tout, faire participer et impliquer nos futurs clients à l’aventure de la création du projet et par la même occasion prouver le « consentement à payer » comme on dit dans le jargon (les banquiers adorent ça !!!) Et si en plus, on peut faire le « BUZZ » bah c’est toujours ça de bon pour la com’…

LOU : Pour être crédible. Les belles idées ne suffisent pas dans ce contexte compliqué et incertain… si les gens nous suivent et achètent des préventes, c’est qu’ils croient en nous et au projet. Ce sera aussi eux que l’on emmènera à Belle-Île en voilier. De plus c’est un projet commun : on espère causer moins de tort à la nature et aux hommes en naviguant à la voile. Donc si tout le monde met sa petite pierre à l’édifice, on pourra construire une belle histoire ensemble !

INÈS : Ce crowdfunding c’est un moyen de rallier les gens à l’initiative Iliens et impliquer le public de demain.
Acheter un billet aujourd’hui, c’est agir pour demain
Acheter un billet ce matin, c’est bien
Acheter un billet ce midi, c’est super aussi
Acheter un billet ce soir, payer pour voir…
Achetez votre billet …. Vous ne serez pas déçus !!!!

JONAS : Beaucoup de projets ont vu le jour grâce à un crowdfunding, nous aurions eu tort de nous priver d’un tel soutien financier. Par ailleurs, comme l’a si bien dit Inès c’est une manière de faire connaître Iliens au grand public.

Est-ce que la période vous impacte ?

LÉON : Oui on a mal vécu l’annulation du Salon nautique du Crouesty et re-confinement mercredi dernier, mais comme à chaque épreuve, on en ressort plus fort (enfin je crois…).

LOU : Oui, on a été dévasté moralement par le reconfinement. La nouvelle est tombée la veille du lancement officiel du crowdfunding. Mais les gens ont quand même commencé à participer à la campagne depuis le weekend dernier et on reçoit beaucoup de messages d’encouragement…donc on y croit !

INÈS : La période chamboule, trouble, déprogramme, déstabilise, c’est tactique d’évoluer en ce moment et de mener à bien un programme. Mais malgré cela… le projet tient la route, prend encore plus de sens dans ces moments perturbés.

JONAS : Actuellement je continue de pêcher tous les jours de la semaine. Ce confinement est moins contraignant que le premier et j’ai presque l’impression que la période est normale car autour de Chausey, ma zone de pêche, rien n’a changé. Malheureusement nous avons joué de malchance avec un bien mauvais timing. L’annulation du Salon qui marquait l’ouverture de notre collecte de fonds, l’annonce du confinement, un climat de tensions sociales généralisées, tout cela ce n’est pas très bon, c’est une période très difficile. Mais nous y croyons et notre motivation reste très forte alors rien ne pourra nous arrêter !

Un dernier mot ?

LÉON : J’aimerais parler de la légitimité à monter un projet dans une période si incertaine, car oui il y a sûrement des inquiétudes de part la crise Covid, les attentats…. Mais à la compagnie Iliens, on décide de voir et de vous proposer du POSITIF, on va vous vendre du rêve et on va oublier tous nos soucis le temps d’une traversée en voilier. On va expérimenter ensemble le réel … !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *